top of page

LA SAISON DES ADIEUX

Dans nos vies, il y a des cycles qui apparaissent et disparaissent, succession de joie et périodes de tristesse.

Depuis quelques mois, je le disais ce matin à une cousine qui vient de perdre sa maman : "on dirait qu'ils se sont tous passé le mot".

Ils se sont donné rendez-vous de l'autre côté.


Dimanche 11 Juin prochain, cela fera 3 mois exactement que mon meilleur ami, mon pote, mon chéri, mon micheur, mon jumeau de "mollets", mon père a tiré sa révérence.


Ma vie sans lui ne sera plus jamais la même dans le sens qu'il fait désormais totalement partie intégrante de moi, il est dans mon cœur, il est comme un ange gardien désormais pour moi, un intercesseur auprès du Créateur. Personne ne pourra le remplacer, on s'en rend bien compte, personne ne pourra être comme il a été avec nous, si complice, si simple, un gars qui n'aimait pas les embrouilles, même si bien souvent il pouvait en causer et faire comme si de rien était ( véritable micheur).


Hier j'ai passé toute la matinée en larmes, et puis je me suis souvenue du dernier échange que nous avons eu tous les deux, il me disait qu'il était fier de moi , il a vu ce que j'avais réalisé pour des clients qui n'étaient jamais venus en Côte d'Ivoire, il a regardé plusieurs fois la vidéo qui suit, il a sourit, ses yeux brillaient : "ma fille, ma fille c'est toi qui a fait ça... regarde comme ils sont contents, ils chantent pour toi... "


J'ai essuyé mes larmes et j'ai dit : "pour toi papa , je vais y arriver".


Le décès de mon père, m'a fait réalisé tellement de choses, en dehors de la douleur liée à la perte de l'être aimé, il y a d'autres douleurs inutiles qui viennent se rajouter, on dira que c'est comme ça en Afrique, il faut que cela se passe ainsi. J'ai été tellement déçue.


C'est tout de même déplorable, malheureusement je suis tenue de ne pas exprimer et développer le fond de ma pensée, au risque de m'attirer certaines foudres. Si on en parle pas comment les choses pourraient-elles évoluer , trop de non-dits, trop de préjugés, trop d'interprétations...

C'est encore trop frais, un jour je parlerai peut-être, pour l'heure nous sommes biens seuls maintenant, plus que nous l'étions du vivant de papa.

La foi étant le socle de notre vie, nous ne sommes pas totalement seuls, les gens s'en vont mais un seul Ami , reste , l'Ami fidèle, celui qui ne blesse pas, celui qui n'humilie pas, celui qui nous aime sans condition, Jésus seul !

Pour ma mère qui nous reste , pour mes sœurs et mon frère et pour tous ceux qui m'aiment et me portent je ferai le maximum pour rester debout et conserver le bel héritage que papa nous a légué : " sa joie de vivre".

Pour ceux qui ne l'auraient pas encore fait, je vous invite à lire ce que j'ai écris sur lui, l'homme de l'ombre, celui qui s'est dévoué pour l'éducation nationale, pour son pays, pour son parti politique, qui est resté loyal et fidèle jusqu'à son dernier souffle :





Je t'aime papa, tu me manques .

43 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page