top of page

FIORRETI SUR PONTCHO

En juillet 2022, papa a eu à céder ses terres comme des petits pains pour la énième fois Nous nous sommes fâchées avec lui.



Pour marquer le coup, je l'ai boudé et ignoré pendant plusieurs jours.


Il en a souffert, il se confondait en excuses, à un moment donné, il m'a fait de la peine, ses larmes lui montaient aux yeux quand il a dit à celui qui s'occupait de lui :


" Jean Pierre, tout le monde peut me tourner le dos, mais pas ma fille Michelle, demande lui pardon pour moi. Si elle ne me parle plus qu'est ce que je vais devenir."



J'ai entendu et je suis venue vers lui : " Je vais recommencer à te parler, mais pourquoi tu fais des choses comme ça, c'est avec ça


qu'on peut t'aider, ce n'est pas tant pour nous en fait. Tes amis sont devenus milliardaires grâce à l'agriculture, toi tu es resté passionné par ta politique et tu ne jouis de rien, personne ne te calcule et te considère aujourd'hui. Avant les gens venaient vers toi pour espérer obtenir un rendez-vous avec le président Houphouët. Certains sont devenus ministres ou des éminentes personnalités de ce pays. Aujourd'hui où tu n'es plus rien, qui sait que tu existes ? Ce qui va te nourrir et gérer l'avenir de ta descendance aussi , tu brades..."



Il m'a répondu : " Je vais tout régler, je te promet, ne m'abandonne pas. En donnant ces hectares restants, j'espère


recevoir une reconnaissance, plus tard on parlera de moi."



Ehhh oui, dans ces derniers moment mon père Ayebi Gilbert Manouan Gilbert Manouan voulait qu'on se souvienne de lui.



J'ai respecté cette volonté, j'aurai tellement voulu lui offrir tout ce qu'il m'a donné de son vivant, mais les difficultés et les galères traversées ne l'ont pas permis.



Comment vous décrire l'émotion qui m'étreint à l'aube de ce jour. J'ai franchi un pas, je le présente à la face du monde, il le mérite.



La veille de son décès, sur son lit d'hôpital il m'a dit : "Je suis tellement fier de toi ma fille, tu te bats et tu vas réussir, je te fais cette promesse."



J'ai presque gagné mon pari, je l'ai rendu vivant, j'ai retranscris chacune de ses émotions à travers cette histoire : Pontcho.



Merci à toi Ange pour les relectures, à toi qui veut rester anonyme que je surnomme patronne , Aicha, papa Omar Sylla, tantie Vivi, mes sœurs, ma mère , à ces personnes qui dans le secret m'ont permis de réaliser cet opus.



N.B: Maintenant, toi qui te dis , j'ai déjà lu son livre en 2020, tu sais pas ce que tu rates dans cette réédition. Il y avait pas Pontcho dedans. On n'a qu'à tout te dire quoi 🤣.



Va commander ton livre chap chap 👇









19 vues0 commentaire

Comments


bottom of page