top of page
QUAND WOX PREND LA PLACE DE CUPIDON (1).

ANNEXE : VERSION DES LECTEURS

A l'occasion de mon anniversaire, le 14 Février 2021, j'ai lancé un challenge sur Facebook, j'avais écris la première partie de l'histoire, et j'invitais mes abonnés à donner un début et une suite à cette histoire, en leur faisant la promesse de publier leur version à la fin de la version finale.

Deux personnes, des amis à moi,  se sont prêtées au jeu, Kedah P. N ( j'ai utilisé son prénom dans cette nouvelle) et Lucien A.

Voici la version de Kedah.

- Jette un coup d'œil sur la dernière publication que je viens de partager.

-Wawww ! C'est génial, elle vient en Côte d'Ivoire, je salive tout le temps sur les publications de ses plats, et puis elle a l'air tellement sympathique.

- C'est une très belle occasion pour toi de faire sa connaissance, à mon avis.

- Oui mais j'espère que tu viendras avec moi à ce buffet, tu sais que je n'aime pas sortir seule.

- Je tiens à me faire pardonner, pour le malentendu de la dernière fois au sujet Melvin , je ne pouvais pas imaginer que les jumeaux seraient juste à côté...

- Non, laisse tomber Mireille, effectivement tu ne pouvais pas savoir d'une part que tu étais sur haut-parleur et que d'autre part les enfants étaient à proximité, tôt ou tard ils l'auraient appris, tu n'as pas à te faire pardonner. Tu sais, tu es une collègue, supérieure de département, tu es aussi une grande soeur et amie, tu as été présente pour moi, alors ce n'est pas ce petit incident qui va venir briser tout...

- Cela fait déjà 3 mois que cet incident a eu lieu, je te trouve un peu distante et renfermée...

- C'est normal, mais petit à petit ça va aller, sois sans crainte, lorsque je me sens blessée tu sais très bien que je me renferme dans ma coquille...

RestauTresor, c'est nouveau ça , j'espère que c'est pas trop cher, même si c'est toi qui m'invite, j'espère aussi qu'on y mange bien ?

- Perso, j'y suis jamais allée, la directrice du restaurant est une amie à ma demi-soeur, elle a l'air d'être quelqu'un de bien. On découvrira, le restau, et surtout la cuisine de la cheffe Carine Aka.

- Ah ça, c'est surtout pour elle que j'accepte ton invitation ! Je dois y aller, je vais éviter de trop manger ce soir pour le buffet de demain !

Daphné rentra chez elle, imaginant comment les délices concoctés par la cheffe de Wox Conception , allaient fondre dans sa bouche, titillant chacune de ses papilles gustatives. Elle était gourmande , cependant elle surveillait sa ligne, très sportive, les calories, n'altéraient pas sa beauté.

Derrière sa douceur et son sourire contagieux se cachait une profonde blessure, Daphné ne croyait plus en l'amour, 8 ans maintenant qu'elle était seule avec Paul-Joseph et Kedah-Dominique , elle s'était battue pour obtenir la garde exclusive malgré les difficultés auxquelles , elle a dû faire face.

Elle était toujours très triste dans cette période de l'année, dans exactement 6 jours, ce sera Noël, il faudra encore faire semblant d'être dans la joie.

Il était presque midi et Mireille restait toujours injoignable et n'avait pas donné signe de vie depuis le début de la matinée.

Au moment où, Daphné se dit qu'elle ferait mieux de commander un plat ailleurs, elle reçut un appel d'un numéro inconnu.

- Daphné, c'est Mireille, j'ai eu un problème de famille, depuis ce matin nous sommes aux soins intensifs avec papa et voilà aussi maman qui a perdu connaissance... mon téléphone est complètement déchargé, écoute, la réservation est à mon nom, j'ai déjà payé, vas-y tu n'auras qu'à donner ton nom et le mien, j'ai déjà appelé la responsable du restaurant pour lui dire que tu seras seule...

- Mais non, on ira une autre fois, tu sais que toute seule j'aime pas...

- Arrête de faire ta chichiteuse, vas-y, surtout que tu ne sais pas quand est-ce que tu pourras encore découvrir la cuisine de Wox...

- Je sais même pas où c'est...

- J'ai demandé à mon chauffeur de venir te chercher, tu n'as plus aucun argument pour refuser, je dois te laisser à présent, tu me raconteras tout.

- J'espère que tout ira pour le mieux pour tes parents...

Daphné attendait l'ascenseur qui allait la conduire au deuxième étage de ce bâtiment dans le cœur de la direction nationale des impôts. Les portes s'ouvrirent , elle fut bousculée par un homme à l'allure assez négligée qui ne prit même pas la peine de s'excuser, il était au téléphone et semblait être furieux.

"Je n'aime pas ce genre d'homme, il se croit sans doute supérieur à ses employés, pour sûr qu'il s'adressait à un subalterne, si on veut bien creuser, il n'est même pas le boss , il doit tout juste être un superviseur ou autre pfff... il me donne envie de vomir !"

- A quel nom avez vous fait la réservation, s'il vous plaît ?

- Madame Degourdie Mireille , mais je suis Mademoiselle Boni Daphné...

- Oui , elle nous a averti que vous seriez finalement seule, cela ne vous dérangera pas qu'on mette quelqu'un à votre table, il nous reste qu'une seule place et c'est celle que devait occuper votre amie , nous venons d'avoir une nouvelle réservation de dernière minute.

- Euh , non, ça, ça ne m'embête pas...

Il était évident qu'elle l'était, mais elle ne voulait pas paraître comme celle qui n'était pas sociable, elle avait hâte de finir son déjeuner.

L'espace VIP où se tenait le buffet était somptueux, digne d'un restaurant 5 étoiles, les mesures barrières étaient respectées, les serveurs portaient des masques et des gants, ils étaient polis et accueillants, Daphné se sentit sur le moment , traitée comme une privilégiée.

Elle prit place sur son siège, après avoir été invitée par le maître d'hôtel à s'asseoir.

Le buffet donnait envie de tout engloutir, il était si appétissant à la vue, elle imaginait déjà chaque bouchée danser la valse de la gourmandise dans son estomac, laissant un goût exquis sur sa langue.

"Nous allons vous servir à l'assiette, vous n'aurez pas à vous lever, dites nous juste ce qui vous fera plaisir" lui dit le serveur qui la fit sortir de son rêve éveillé.

Elle avait l'embarras du choix, elle avait envie de tout, elle oublia même sa timidité et sa gène habituelle vis à vis du regard des autres, elle était seule sur cette table pour deux personnes.

Le nez dans son assiette, admirant les samoussas d'escargot, et les accras de crevettes dressés comme une oeuvre d'art qu'on a pas envie d'abimer, Daphné fut interrompue par cette voix à la fois sensuelle et roque, son regard se posa sur des mains rugueuses, la droite portait une très belle gourmette en or et une magnifique montre, elle leva les yeux pour répondre et réalisa qu'il s'agissait de la brute qui l'avait bousculé dans l'ascenseur.

Il avait un de ses regards qui ferait fondre un igloo, une barbe négligée cependant qui avait sa place sur son visage, la boule à zéro, teint noir ébène, tel un acteur bad-boy américain.

" Je vous ai salué madame, je suis désolé de vous déranger, il n'y avait pas d'autres sièges disponible, je suis donc votre compagnon de ce midi" lui dit -il en souriant avec ses fossettes qui désarmeraient tout un régiment

Daphné était séduite, affolée, muette et honteuse, elle se dit intérieurement " il est magnifique, mais je ne l'aime pas il est brute, sauvage, irrespectueux, même s'il me parle poliment je n'ai pas apprécié son attitude de tout à l'heure..."

"Je comprend que vous n'avez certainement pas envie de faire la conversation, mais je me dis que la moindre des choses en matière de politesse est de répondre à une salutation, à moins que j'ai en face de moi une personne portant un handicap auditif..."

- Je ne vous permet pas de m'insulter monsieur

- Ah ! Enfin! Vous n'êtes donc pas sourde et muette !

- Non mais... en voilà des manières...

- Un verre de cet excellent moelleux pour madame s'il vous plaît , garçon !

- Je vous ai rien demandé !

- Je vous l'offre, ce vin passera très bien avec ce que vous êtes entrain de savourer du regard, ne vous fiez pas aux apparences je suis un fin connaisseur, le vin c'est ma passion... David Akré ...

- Je n'ai pas envie de faire votre connaissance...

- Moi si, vous êtes aussi délicieuse que ce plat...

- Pour qui vous prenez vous !

La cheffe Carine Aka, passait de tables en tables pour saluer la clientèle du carré VIP, à la hauteur de la table de David et Daphné:

- J'aime les choses de l'amour, vous êtes beaux monsieur madame, j'espère que vous appréciez ce moment...

************************************************

Daphné s’empressa de répondre à la cheffe Carine :

-Nous ne sommes pas ensembles, enfin nous sommes assis ensemble mais…

David l’interrompit

-Nous apprécions ce moment cheffe et les mets sont délicieux, excusez ma compagne , elle est d’humeur boudeuse , dit-il d’un air ironique ,puis il se leva pour embrasser la cheffe en lui disant : salut cousine, comment vas-tu ? tu vois je ne pouvais pas rater ce rendez-vous

-Davy-Davy ( comme elle avait l’habitude de le surnommer) , tu as tenu parole et je vois en plus que tu es en très bonne compagnie, tu as bon gout frangin .

Je vous assure, dit-elle en s’adressant à Daphné ,il est le meilleur garçon de ma famille et il vous comblera d’amour .J’ai hâte de vous recevoir à la maison ce week-end tous les deux , histoire de mieux connaitre ma belle-sœur. Je dois repartir en voyage pour une conférence que je présente à Dubaï mais Samedi je vous attends , on sera une dizaine.

Je m’excuse, on a besoin de moi en cuisine , je vous laisse profiter de votre repas.

Daphné était stupéfaite et se demandait pourquoi elle n’avait pas réagi sur le coup, elle écarquilla les yeux , d’un air interrogateur , tout était allé trop vite …

David profita pour relancer la discussion :

-Je propose qu’on reparte sur une nouvelle base puisque le destin nous a unis l’instant de ce délicieux repas , qu’en pensez-vous ? Je me représente, David , votre chevalier servant du jour et aussi de ce Samedi .

- Pourquoi lui avoir dit que nous étions ensemble ? demanda Daphné d’un air accusateur

-Euh techniquement nous partageons la même table, nous sommes ensemble, détendez-vous , je voulais juste vous mettre à l’aise et j’avoue que je vous ai utilisé pour que ma cousine me laisse en paix , elle veut me revoir casé à tout prix .

Désolé de vous avoir utilisé comme échappatoire .

-Donc comme ça ,vous avez pour habitude d’embarquer la première venue dans vos histoires utopiques ?

Daphné sentait une envie de mieux cerner ce personnage assis en face d’elle, et savoir ce qu’il voulait dire par : ‘ le REVOIR casé’, était-il veuf, divorcé, séparé…

Elle essayait de rejeter cette attirance grandissante pour cet inconnu .

Elle fut tirée de ses pensées par David qui s’adressait à elle

-Je sens que je vais me mettre à genoux pour implorer votre pardon au beau milieu de cette charmante foule, et joignant l’acte à la parole David fit mine de se lever ;

Daphné l’interrompit :

- Arrêtez, je n’ai pas pour habitude de me faire remarquer ainsi ;Vous avez gagné , je suis Daphné BONI , vous m’avez même bousculé en prenant l’ascenseur tout à l’heure et j’avoue que cela m’a agacé que vous ne vous soyez pas excusé .

- Je suis désolé Daphné, pour me faire pardonner, j’accepte tout châtiment de votre part

-Ecoutez David, tout ce que je souhaite , c’est de pouvoir terminer ce repas en toute tranquillité , Savourons ces mets délicieux et originaux et profitons de ces instants .

David fit la moue et se résigna .

Le RestauTresor avait été très bien décoré de façon sobre, lumineuse , chaleureuse et stylée à la fois.

Une musique douce était distillée pour accompagner les clients dans leur dégustation.

Daphné regardait furtivement David et cela suscitait des émotions en elle . Elle admirait ses doigts tenant la fourchette et quand il entrouvrait sa bouche pour manger, elle fixait ses lèvres avec insistance si bien qu’il s’en rendit compte mais se garda de tout commentaire .

Il y a tellement longtemps qu’elle ne s’était pas laissée emporter par le charme d’un homme , elle avait trop à faire entre le boulot et la gestion des enfants et surtout elle avait peur de souffrir à nouveau en ouvrant son cœur à un homme . Mais assise en face de ce charmant inconnu , son esprit imaginait déjà un autre rendez-vous romantique au bord d’une plage , sa tête lovée contre la poitrine de David… perdue dans ses pensées, la venue du serveur la ramena à la réalité, il proposait de remplir son verre de ce délicieux vin moelleux…

Elle eut honte de ses pensées et plongea le regard dans son plat .

David tenta de rompre le silence à nouveau en essayant d’en savoir un peu plus sur elle.

-On se régale n’est-ce pas ? dit-il avec son plus charmant sourire

-Oui en effet, répondit-elle

-Puis-je me permettre de vous poser une question un peu personnelle s’il vous plait ?

-Je vous écoute

-J’aimerais qu’on fasse mieux connaissance, vous travaillez dans les environs ?

-Daphné le regarda pendant quelques secondes et finalement se décida à rompre la barrière qu’elle avait instauré ; je travaille dans la zone nord de la ville dans un cabinet d’audit et de comptabilité en tant que Directrice générale adjointe ; mon amie et Directrice générale qui m’a convié à ce repas à finalement eu un empêchement raison pour laquelle je me retrouve seule à cette table

-Ne soyez pas triste, ma fée, je suis votre chevalier servant du jour et je vous tiendrai compagnie jusqu’au bout

Son sourire détendit les traits de son visage et cette phrase arracha un éclat de rire à Daphné qui se détendit en se disant que finalement elle essayerait de passer un bon moment en sa compagnie

-Vous êtes tout le temps serviable avec des inconnues ?

-Non seulement avec vous, j’ai réussi à voir la bonté de votre cœur à travers votre expression du visage et j’aimerais découvrir pourquoi vous essayer de fabriquer une carapace pour masquer votre bienveillance ma chère fée

-Dis donc, André... je suis en séance chez le psychologue ou quoi ?en plus je suis votre fée ?

-Non mais je veux être franc avec vous, je veux vous découvrir en profondeur

Cette phrase donna de doux frissons à Daphné et ses yeux devinrent pétillants, elle pensa intérieurement que c’était l’effet de vin

Elle essaya de se contenir et de changer de sujet.

-Dites-moi David, que faites-vous dans la vie ?

-Euh je gère une petite structure minière, et à ce propos je pourrais demander à mon service financier de vous contacter pour un contrat d’audit .

Ce qui se cachait derrière l’hésitation de David est qu’il était en fait le PDG de ladite compagnie , il voulait conquérir Daphné par sa personne et non par son titre.

-Daphné sourit et dit : vous tenez à maintenir le contact par tous les moyens , ok , je vous donne ma carte, on ne crache pas sur du boulot et vous ne semblez pas être un méchant garçon non plus .

-Vous me faites donc assez confiance pour m’accompagner Samedi chez ma cousine la cheffe Carine, vous serez Daphné ma bonne fée ?

-J’avoue que je n’ai pas confiance à 100 pour100 mais je ne peux pas me punir en refusant une occasion de déguster à nouveau les merveilles de la cheffe.

David et Daphné eurent un fou rire et le reste du repas se déroula dans une ambiance amicale ;

Daphné se sentait en sécurité avec David comme si elle le connaissait depuis des années

Ils venaient d’entamer leur dessert , quand elle reconnut une silhouette qui venait de s’installer à une table non loin de la sienne. Le regard sévère de l’arrivant lui donna froid dans le dos et André le remarqua

-Que se passe-t-il ma fée ? Avez-vous un souci ?

-David, je ne sais pas si c’est le Seigneur qui a permis notre rencontre mais je vais vous prendre mot . Vous avez promis de prendre soin de moi jusqu’à la fin du diner , s’il vous plait tenez parole.

-Bien entendu , mais qu’avez-vous ?

-Je ne m’attendais pas à rencontrer une personne dans ce lieu et cela m’incommode.

-Cette personne vous harcèle-t-elle ? quel est le problème ? dois-je contacter la polie ?

-Non , c’est juste Melvin……. Mon ex-mari ….

-Votre ex-mari ? Ok ce n’est pas le moment de chercher à comprendre mais on peut partir si vous voulez ? nous avons presque terminé nos desserts

- Non , tenez-moi juste la main une seconde, le temps que je me reprenne, s’il vous plait, David.

David se leva plutôt et lui demanda de se lever discrètement pour l’accompagner aux toilettes afin qu’elle se rafraichisse . Cette attention la rassura…

De retour à table, il lui proposa de la raccompagner chez elle si elle le lui permettait .

Daphné avait hâte de partir car la présence de Melvin faisait remonter de douloureux souvenirs en elle ;

Elle s’empressa d’accepter la proposition de David

En se levant, elle vit Melvin venir dans sa direction

-Comment vont mes enfants ? dit-il d’un ton ironique

-On dit bonjour Melvin , après 8 ans , c’est le minimum que je puisse attendre de toi ? Daphné essaya de masquer son inconfort en lui tenant tête.

-D’un air sarcastique, il lui dit ; je passerai les voir , je vais trouver ton nouveau lieu d’habitation ne t’inquiète pas , je suis revenue au pays pour un séjour relativement long.

Il la défia du regard et retourna à sa table.

Daphné sentit ses forces l’abandonner, David l’attrapa par la taille et la conduisit à sa voiture.

Il décida de la reconduire chez elle , lui-même alors il donna congé à son chauffeur qui était aussi son garde de corps ;

Chemin faisant, Daphné s’ouvrit à David et lui expliqua sa séparation douloureuse d’avec Melvin depuis 8 ans ,à quelques jours de la fête de Noel , jour anniversaire de naissance des jumeaux .

Elle préparait leur premier anniversaire et premier noël quand son monde s’écroula , ses rêves avec Melvin partirent en fumée et elle lui expliqua comment elle s’était battue pour les élever depuis tout ce temps toute seule.

David fut touché par son récit

-Ma fée , ne craint rien, je t’ai rencontré par la grâce de DIEU et je n’ai pas l’intention de t’abandonner ;Nous venons à peine de nous rencontrer mais sache que nous écrirons ensemble avec les enfants, une nouvelle page de notre histoire.

Ils venaient d’arriver au domicile de Daphné, elle lui proposa de rentrer .David essaya de lui donner un doux baiser , Daphné cueillit ses lèvres et sentit de l’électricité parcourir tout son corps . Ce fut bref mais intense

C’était peut-être prématurée mais elle se sentait prête à le laisser entrer dans sa vie et dans celle de ses enfants .

Ils pénétrèrent dans le salon et elle appela les jumeaux

-Mes trésors, je suis rentrée , venez , je tiens à vous présenter notre ange gardien …

Ces mots annonçaient le début d’une histoire d’amour magnifique qu’aucun obstacle, aucune action de l’ex-mari ne pourrait entraver …

bottom of page